Seul Survivant : Atlanta Miami - T.1 | Bande Dessinée

Editée par les Humanoïdes Associés en 2016

Le premier volume de la série en 3 épisodes SEUL SURVIVANT est co-écrit avec Thomas Martinetti sur un concept de Stéphane Louis et une histoire de Andrew M. Henderson dessiné et colorisé par Jorge Miguel.

Chaque printemps, pour les étudiants américains, c’est le "Spring Break". Sam et Jennifer ont décidé d’inviter leur ami Max pour l’aider à oublier un peu Alice, sa fiancée disparue dans un terrible accident d’autobus. Ils ont même pensé à convier Sarah, qui en pince pour lui, et son cousin Oliver, un grand blond qui se prend pour GI Joe. Destination Miami et la Floride, pour se lâcher au soleil dans une fête ininterrompue. Mais dès que l’avion décolle, rien ne se passe comme prévu…

"Du calme, Miss Parano, cette compagnie fait partie des mieux notées, et des plus sûres."



"On a commencé par établir un plan de cabine, avec les positions de nos héros à chaque étape de l'histoire. 
Ensuite, on a essayé d'inscrire la narration dans un mouvement,
 d'abord vers la cabine, 
où Max veut confronter son ennemi, puis vers l'arrière de l'appareil, 
où nos héros vont tenter de s'abriter…"  Thomas Martinetti




"A noter, car on nous pose souvent la question, 
que nous ne nous sommes pas inspirés de la catastrophe de la Germanwings car nous avions déjà fini d'écrire le scénario. 
Lorsque c'est arrivé, j'étais glacé d'effroi. 
Cette catastrophe n'a pas pas échappé à la loi de Murphy : tout ce qui peut arriver, finit toujours par arriver."  Christophe Martinolli







"Je pense que c'est l'aspect
 à la fois théâtral et cinématographique 
de cette bande dessinée qui rend l'histoire aussi prenante." Jorge Miguel





"Porté par la montée en régime, le lecteur finit la lecture sur les genoux" CultureBD

"Une angoisse montant crescendo"  ToutEnBD
 
"Si l'on ne sait pas quand, on sent que le récit va déraper"  BenzineMag

"Les tensions s'additionnent jusqu'à l'enclenchement fatal des faits"  PlanèteBD

"Un premier voyage aérien oppressant à souhait"  Sceneario.com

"Le huis clos de cet avion est étouffant, on vit cette pression qui monte crescendo. Quand cela va-t-il s’arrêter ?"  Yozone.fr

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire